08/04/2011 - De Standaard


WOMEN
Ugo Dehaes/Kwaad Bloed
en tournée jusque 16/12
www.kwaadbloed.com
★★★★☆
 
Il y a l'expiration de soulagement, le halètement, le soupir, la suffocation de peur, et le renifflement combatif. En d'autres termes, il y a des dizaines de façons de respirer, d'exprimer avec rien d'autre que de l'air. 
 
Le chorégraphe Ugo Dehaes sait tout cela. Dans sa nouvelle pièce WOMEN il présente une chorégraphie pour huit femmes et leur souffle. Pendant un an et demi Dehaes a travaillé sur ce spectacle de danse. Et pourtant le résultat apparaît sobre: une scène avec la boîte noire habituelle, huit danseuses entre trente et soixante ans en robe noire, huit ampoules comme un arbre lumineux inversé dans le ciel, pas de musique. Ensemble bon pour cinquante minutes de danse. 
 
Mais ce sont des minutes sacrément bien pensées. Dehaes apporte une chorégraphie à regarder et à écouter. Il joue avec les corps des femmes afin de prendre leur souffle. Il les laisse lutter contre des moulins à vent et haleter en choeur, il les fait pleurer et rire. Dehaes laisse dans le doute si dans WOMEN c'est le rythme des pas qui détermine en fin de compte le rythme de la respiration, ou le contraire.
 
Les huit corps sont chorégraphiés étroitement: ils essaiment de temps en temps, ou forment une ligne droite pour ensuite à nouveau se courir après sur scène ... ça ressemble beaucoup à une volée d'oiseaux qui doutent entre se déplacer et être déplacés. C'est évident: le mouvement fluide d'un unique souffle est le fil rouge de ce spectacle. 
 
WOMEN semble clair et simple, et est quand-même intelligemment mis en place. L'auditeur attentif entendra mille et une nuances. Si vous regardez attentivement, vous voyez autant de clins d'œil. Comme quand Dehaes démine sa chorégraphie en laissant ses danseuses se perdre avec beaucoup d'humour dans un patchwork de phrases numérotées. Ou quand des traces de la danse flamenco séductive et de cancan traversent la chorégraphie: Il s'agit dans WOMEN finalement du souffle sensuel des huit femmes. Même si "sensuel" serait plutôt une insulte faite aux danseuses de WOMEN: le fait que sur scène se trouvent des nationalités et des âges divers côte à côte, fait que dans la boîte noire et  sous les vêtements noirs, des personnalités fortes prennent forme. 
 
WOMEN est un must absolu pour ceux qui peuvent être touchés par quelque chose d'aussi subtil que la nuance d'un souffle. Ugo Dehaes traduit cet essence dans une chorégraphie qui s'équilibre parfaitement entre la mélancolie et l'humour.

- Sarah Vankersschaever pour De Standaard le 8 avril 2011 (www.standaard.be)


<<<