kwaad bloed | ugo dehaes

Pickled Punks

Forced Labor: Arena

Pickled Punks

Forced Labor: Arena

Forced Labor: Simple Machines

I Put a Spell on You

RATS

DMNT

GIRLS

Grafted duet

DMNT

kennismaking hedendaagse dans

Grafted (Greffés)

GIRLS

Jeudi

GIRLS

Jeudi

GIRLS

Bleu Bleu

A la dérive

Tandis que le théâtre Océan Nord crée Bleu Bleu, une comédie grunge, les Halles préparent une méga teuf artistique, invitation "à la dérive collective". A chacun son lyrisme. Dans Bleu Bleu, Stéphane Arcas nous emmène à Toulouse, en 1992, où il s'est formé aux arts plastiques. Le pitch: "Hades, à la dérive, brûle la vie et la noie dans les stupéfiants, le sexe et la mouvance grunge. Avec 3 amis artistes, ils se lancent
23/01/2014 - Le Vif

Trois pièces sur la fragilité psychique, à partir de cas vécu. Touchant, délicat, parfois inégal.
 
  "Bleu Bleu" Stéphane Arcas - (c) Michel Boermans Bleu, bleu de Stéphane Arcas: "grunge" attitude ***
Il était une fois un artiste, dans les années 90, vivant ses 20 ans au milieu d’une bande potes aussi paumés que lui.
Entre la chute du mur de Berlin et avant le 11 septembre, le début d’un "no future" qui dure
23/01/2014 - rtbf.be

BLEU BLEU ( THEATRE OCEAN NORD)

 
Cette  magnifique chanson  composée et  interprétée par Mouloudji a été diffusée en radio  pour la première fois le 14 janvier 1992. 

 
BLEU BLEU / STEPHANE ARCAS
 
Toulouse, 1992. Hades est un jeune home à la dérive. Il brûle la vie par tous les bouts et la noie dans les stupéfiants, le sexe et la mouvance grunge. Il appartient à un groupe de trois artistes.
Leurs poin
19/01/2014 - Les feux de la rampe

STÉPHANE ARCAS
A l’occasion de la création de Bleu Bleu au théâtre Océan Nord, le metteur en scène et plasticien Stéphane Arcas nous parle de sa jeunesse, de son travail et de son approche du théâtre.
L’aspect autobiographique est très important dans Bleu Bleu ?
Cet aspect est “déjà loin”. L’ayant ré-écrit plusieurs fois, moi-même je ne me reconnais plus vraiment dedans. C’est tout l’intérêt de
19/01/2014 - Le Comedien

Drogue, grunge, art, voilà le cocktail qui a fait de Bleu Bleu une pièce attendue par bon nombre. Offrant donc salle comble dès sa première.
Nous sommes plongés dans la pénombre, un vaste intérieur d’appartement -plutôt semblable à un squat- se profile. La seule source de lumière est un lustre qui diffuse son aura sur un anti-héros inspiré, imbibé, trippé trippant. Premier monologue d’introduction qui fait écho à qui a pu activement faire la fête et qui f
18/01/2014 - Culture Remains

Petite révolution dans l’Hades’ Factory Une kyrielle d’acteurs talentueux, trop nombreux pour les énumérer bien qu’ils le méritent amplement, occupent la scène métamorphosée du théâtre Océan Nord, déguisée pour un soir en vieil appartement d’artistes avec un réalisme surprenant. « Ma génération m’emmerde », est le leitmotiv de la soirée, les jeunes artistes passent leur temps à « faire le parallèle ent
17/01/2014 - Demandez Le Programme

Voyage en pays grunge, à l’Océan Nord

"Bleu Bleu" de Stéphane Arcas, création plastique et métaphorique.
scènes Critique Marie Baudet
Les années 1990 sont, plus qu’une époque, un pays. Un territoire. À Toulouse, en 1992, Stéphane Arcas est étudiant aux Beaux-Arts et, en parallèle, noircit des carnets. Qui deviendront un scénario, seront perdus, retrouvés… À Bruxelles, en 2014, Stéphane Arcas - plasticien, acteu
17/01/2014 - La Libre

BLEU BLEU

Les acteurs sont là chez eux, dans leur squat d'artistes et nous, spectateurs, y entrons littéralement. Le décor nous y invite et nous happe presque comme le provoquerait une absorption d'hallucinogènes! Les dimensions rétrécissent, les barrières sautent! Nos sens sont en éveil! en réveil?

La vue est sollicitée de multiples façons. Par le cadre: un intérieur bourgeois délabré, les styles vestimentaires hétéroclites des personnages parta
16/01/2014 - Le Bourlingueur Du Net

Les années 90 en mode stupéfiant

Comédie grunge prévient le sous-titre de « Bleu Bleu » de Stéphane Arcas. Promesse vite tenue par Nicolas Luçon qui entame cette pièce sous acide, titubant avec une folie douce dans une fascinante envolée lyrique sur les reflets bleutés d’un bouquet de bouleaux dans la nuit. La logorrhée du camé s’envole ensuite vers des considérations plus terre à terre mais sans se départir de ses allures de po&egrav
16/01/2014 - Le Soir

Symballoo

Grafted (Greffés)

GIRLS

Grafted (Greffés)

GIRLS

Grafted (Greffés)

Bleu Bleu

GIRLS

"Je pense que dans le monde de danse, il faudrait avoir plus de recyclage. Je ne vois pas le problème. GIRLS est globalement la même performance que WOMEN, mais cette fois-ci dansé par des jeunes filles. Pourquoi on ne pouvait pas donner une nouvelle vie à ses créations? Surtout si on pense que ça serait mieux qu'avant."
01/04/2013 - Dans Magazine

"Aussi fort qu'elles tentent de crier plus fort que les autres, aussi discipliné qu'elles transforment à un corps collectif organique et concentré. C'est ça que le chorégraphe Ugo Dehaes fait avec ces jeunes filles gloussantes: il crée un ensemble des individus."
21/02/2013 - De Morgen

" ***1/2 Ces huit filles portent cette chorégraphie et elles-même avec brio."
21/02/2013 - De Morgen

"Après Women, sélectionné pour le Theaterfestival 2011, GIRLS (Fabuleus) est un échantillon de danse à couper le souffle par (et pas uniquement pour) des jeunes qui met la barre d’un coup plusieurs kilomètres plus haut. L’énorme ambition de faire danser à des jeunes filles cette chorégraphie très exigeante, ce qu’elles font visiblement corps et âme, donne une danse à l’épreuve de tout sur une scène nue."
19/02/2013 - KNACK

"GIRLS est une expérience particulièrement belle. Le plus beau est de voir des adolescentes sans grande expérience réussir là où de jeunes adultes professionnels s’égarent parfois : sur scène, ne pas s’occuper d’elles-mêmes mais de l’histoire qu’elles veulent nous raconter. Et cette histoire est d’une beauté désarmante."
18/02/2013 - De Standaard

"GIRLS fait mouche. En une symbiose minutieuse de respiration et de timing dans les mouvements, ces jeunes filles vous attendrissent pendant toute une heure. Génial non ?!"
18/02/2013 - Theaterkrant

"GIRLS est un voyage à travers des ambiances différentes, qui veulent tous projeter une autre émotion vers le public."
14/02/2013 - Knack Focus

Annonce dans De Streekkrant.
13/02/2013 - De Streekkrant

"Avec Girls, Dehaes crée la contrepartie ultime de WOMEN. Cette fois-ci les vedettes du jour sont huit jeunes filles entre 10 et 14 ans."
13/02/2013 - Rondom Leuven

"Après avoir créé WOMEN, le chorégraphe Ugo Dehaes voulait plus. Donc il créait le 'prequel' parfait à cette performance pure qui était vivement accueilli. La première de GIRLS est prévu le 15 février à OPEK et elle promait d'être d'une beauté époustouflante."
01/02/2013 - Uit In Leuven

"Une performance sur la passion et nos pulsations cardiaques et sur la vulnerabilité avec lequel chaque début commence."
05/01/2013 - De Standaard

"L'année passée, Ugo Dehaes a créé la pièce WOMEN, une performance avec huit femmes âgées de 30 ans et plus. Maintenant il prépare la même performance, mais cette fois-ci avec huit jeunes filles âgées de 9 à 14 ans."
14/11/2012 - cobra.be

Among the multitude

WOMEN

Review sur livecity.it
17/02/2012 - livecity.it

"Les mouvements résolus et forts des femmes sont renforcés par les sons qu'elles produisent. Dehaes fait chanter leur respiration. Les danseuses soufflent, halètent et gémisent. Elles semblent être des musiciennes."
28/10/2011 - De Volkskrant

"La performance est saisie comme distante, mais elle est vraiment captivante d'un but à l'autre par la chorégraphie, qui encourage tout le monde à se cadrer bien dans le tout. Et ça marche!"
21/10/2011 - Nieuwsblad van Geel

"Le spectateur revoit son propre corps sur scène. La respiration thématisée par Dehaes est un instrument imparable. Elle rend le corps dansant tangible et vivant et entraîne le spectateur, contre son gré. Women n’est pas seulement magnifique, Women touche aussi. Mission accomplie."
01/10/2011 - rekto:verso

"Avec Women, Ugo Deheas présente des beaux materiaux de mouvement, avec une simplicité convenable et un auto-relativisation respirant."
28/09/2011 - Goddeau.com

Critique poétique dans le Corpus Kunstkritiek
02/09/2011 - Corpus Kunstkritiek

Annonce dans le CJP Magazine
01/09/2011 - CJP magazine

"Women est une performance de danse qui pas seulement montre les caractéristiques individuelles des danseuses, mais les réunit vraiment - par rythme, son et danse."
01/09/2011 - cuttingedge.be

"De Morgen qualifiait WOMEN comme la découverte la plus excitante du Theaterfestival 2011: C’est une chorégraphie géniale où les performers peuvent être libres, exécuter les mouvements tels qu’ils s’adaptent à leur corps et à leur réflexion."
25/08/2011 - De Morgen

Annonce sur cobra.be
23/08/2011 - cobra.be

Où est-ce que vous devez aller? 5 conseils...
21/08/2011 - De Standaard

Act of living

WOMEN

Popsongshowtime

couple-like #2

LA FORÊT, Vert Presque Vert

THE GREAT PUBLIC SALE ...

couple-like

Somerszene Salzburg 'Couple-Like'

Im Rahmen der sommerszene salzburg führten Keren Levi und Ugo Dehaes in der ARGEKultur ihr erfolgreiches Stück „Couple-like“ auf. In diesem Konzepttanz der beiden Tänzer versuchen sie das Bedürfnis mit seinem Partner zu verschmelzen darzustellen.
Um nicht von der Performance der beiden Künstler abgelenkt zu werden, wurde die Bühne schwarz gehalten und gänzlich leer belassen.
Zu Beginn bewegen sich die beiden Künstler langsam auf den Boden kriechend zueinander, berühre
03/07/2009 - Dorf Zeitung

Kampf und Leidenschaft

Atmen, Stöhnen, Keuchen und immer wieder das Aufeinanderprallen und Ineinanderknallen zweier Körper: Keren Levi und Ugo Dehaes sind mit ihrer darstellerischen Präzenz eine Traumbesetzung für diese inTanz verwandelten Szenen einer Beziehung. Im Rahmen der "sommerszene 09" gastieren Levi und Dehaes (Amsterdam/Brüssel) mit ihrem Programm "Couple-like" in der ARGEkultur Salzburg, Josef-Preis_allee 16, heute Donnerstag, 2. Juli, um 21 Uhr. Karten under Tel. 0662/84 37 11
02/07/2009 - Salzburger Nachrichten

Keren Levi & Ugo Dehaes

Die Bühne is schwarz, schnörkellos. Am leeren Tanzboden bewegen sich ein Mann und eine Frau auf Knien aufeinander zu bis sich ihre Köpfe berühren, schwer aneinander pressen und scheinbar verschmelzen.
Von diesem Moment an beginnt ein 45-minüter Kampf aus körperlicher Reibung, Leidenschaft und Schmerz und der ständigen Sehnsucht nach dem Einswerden, die sich nie erfüllen kann; dieser Zustand ist weithin auch bekannt unter dem Begriff "Beziehung".
Das Motiv, das Keren Levi und Ugo Dehaes in
01/07/2009 - Belgische Botschaft - Flämische Repräsentanz


29/04/2009 - Revizor, SISSO KRITIKAJA

"Leur respiration devient plus violente, ils montent l'un à l'autre. La pièce est un tourbillon naturel des mouvements qui semblent être créés sur place."
28/04/2009 - Noordoos Polder

"Ils se touchent, ils roulent, ils dansent insouciants. Rarement, on voit une pièce de danse qui est en même temps si intime et si aventureuse, qui est non conventionnelle, mais qui est trempée d'un désir qui touche chaque spectateur."
20/03/2009 - Leids Dagblad

FORCES

LA FORÊT, Vert Presque Vert

FORCES

couple-like

POINT BLANK [Edit Kaldor]


Ze is geboren in Boedapest, woonde lange tijd in New York en vestigde zich via Gent in Brussel, waarmee ze van meet af aan op gespannen voet leefde. Daarom pendelt ze nu regelmatig tussen Brussel en Amsterdam. Een gesprek met Edit Kaldor, wereldburger, theatermaakster en voor de derde maal te gast op het KunstenFESTIVALdesArts met de performance 'Point Blank'.   "Ik ben eerst in Gent beland omdat ik op dat moment werkte bij het New Yorkse Love Theatre, en op uitnodiging van theaterhuis Victoria maakten we daar een productie. Ik werd verliefd, nie
20/05/2007 - Agenda, Patrick Jordens

Théâtre  "Point blank", d'Edit Kaldor : Le sens de la vie à travers l'objectif Cheveux blonds tombant sur les épaules, mains dans les poches de son jean, une jeune femme s'avance sur le plateau du Beursschouwburg. Un peu gauche, elle se présente et explique sa présence sur le plateau.  "Mon nom est Io et je connais Edit depuis que j'ai cinq ans." Edit, c'est Edit Kaldor, conceptrice du spectacle.
12/05/2007 - Le Soir, WYNANTS,JEAN-MARIE

Edit Kaldor in gesprek met Elke Van Campenhout
10/05/2007 - www.kfda.be, Elke Van Campenhout


Point Blank In your earlier plays, Or Press Escape and also in New Game, technology plays an important role. Or Press Escape takes place entirely on a computer desktop, and in New Game we find ourselves in the world of a videogame. In this play too, Point Blank, the main character looks at the world through a camera. How important is this technological mediation in your work?
When I'm creating a play, I don't start from the medium, in any case. With Or Press Escape, for instance, I wanted to make a performance about being alone. But of course, as soon as you address the
10/05/2007 - www.kfda.be, Elke Van Campenhout

Se fondre

coupure

couple-like

"Dans Couple-Like, Ugo Dehaes et Keren Levi tâtent les frontières d'être ensemble. En bougeant, ils activent un discours qui navigue entre la recherche rationnelle et l'intimité, entre l'animalisme et l'humanité."
31/03/2007 - www.urbanmag.be

"Comme spectateur, on est rapidement emmené par les images absurdes que provoquent les corps."
08/03/2007 - www.urbanmag.be

"Leur contact continu prend plusieures formes. Ils poussent et tirent, roulent et balancent, sans perdre le contact physique."
08/03/2007 - www.urbanmag.be

"Les mouvements sont plus variés et se mixent plus organiquement. Aussi beau est le moment où les danseurs sont jetés sur la scène et tournent la tête au désespoir."
08/03/2007 - www.urbanmag.be

"Couple-like est une forte pièce de 'contact improvisation'. En plus, c'est une belle performance de danse artisanale et conceptuelle, prosaïque et subtile."
27/01/2007 - NRC Handelsblad

"Elle et lui étant femme et homme, dit tout. Les corps sont les ingrédients, pas beaucoup plus."
25/01/2007 - www.urbanmag.be

"Couple-like offre des moments forts, inventifs de danse, et cependant ne parvient pas à passionner en permanence. Spectateur, on reste à l’écart: on n’a rien à voir avec cette rencontre."
27/10/2006 - De Morgen

"Ce sont des chorégraphies sinueuses, tout se joindre et même leur aspiration s'adapte l'un à l'autre."
25/10/2006 - ktjefloke.web-log.nl

"Comment unir deux corps, deux énergies différentes, deux personnes?"
13/10/2006 - Zagreb, Z. Ra.